12 janvier 2010 - Michel Redondo
12 janvier 2010
90 secondes, c’est le temps qu’a duré le tremblement de terre à Haïti et qui a fait plus de 230 000 morts, 300 000 blessés et environ 1 500 000 sinistrés.
Dans un pays déjà touché par de nombreuses calamités, pauvreté, cyclones, déforestation, corruption, ce drame, auquel s’est ajouté depuis une épidémie de choléra, a laissé des traces inoubliables, tant physiques, psychologiques que matérielles.
Après 30 ans de dictature, c’est comme si la nature voulait punir sévèrement cette terre où la survie quotidienne est déjà un cauchemar pour quatre haïtiens sur cinq.
Le 12 janvier 2010 restera une date qui aura profondément marqué la mémoire collective des Haïtiens. Chacun d’entre eux a perdu un membre de sa famille, un ami, une connaissance, et trop nombreux sont ceux qui ont souffert ou qui souffrent encore des conséquences économiques et sociales qu’a entraînées la catastrophe.
Ces images montrent les dégâts du séisme, mais aussi la vie quotidienne d’un peuple qui, malgré toutes ces difficultés, s'efforce de regarder vers l'avant.
Top